Attendus de l’évaluation

Un référentiel d’évaluation décliné en 3 grands domaines

Le référentiel d’évaluation externe des organismes de recherche constitue le document méthodologique majeur. Il est structuré en trois grands domaines relatifs :

  • au positionnement et à la stratégie institutionnels de l’organisme, au regard de ses missions et de ses compétences dans le paysage national et international de l’ESRI ; 
  • à la gouvernance et au pilotage de l’organisme : organisation interne de l’établissement, gouvernance au service de l’élaboration et de la conduite de la stratégie, pilotage en appui de la mise œuvre opérationnelle du projet stratégique ; 
  • aux activités de l’organisme : pilotage et suivi des activités de l’organisme, trajectoire suivie par l’organisme.

La pratique de l’autoévaluation

L’évaluation externe se fonde sur le rapport d’autoévaluation produit par l’organisme où sa capacité d’auto-analyse est un élément fondamental pour les experts. Ces derniers peuvent, à partir des éléments de preuve produits et analysés, apprécier la maturité de l’institution en matière d’auto-évaluation ainsi que son niveau de responsabilité et d’autonomie pour la conduite de sa stratégie institutionnelle.

Les attentes concernant le contenu du rapport d’autoévaluation peuvent se résumer ainsi :

  • l’explicitation de la méthode utilisée et des acteurs mobilisés pour la mise en œuvre de l’autoévaluation ;
  • la présentation, par activité, de la stratégie institutionnelle poursuivie durant la période de référence soumise à évaluation, et des dispositifs mis en œuvre pour chaque activité ;
  • l’explicitation des indicateurs de pilotage que l’organisme de recherche a choisis pour chaque activité ;
  • l’explicitation pour chaque activité des données que l’institution juge utiles à son évaluation externe ;
  • un rapport focalisé sur des dimensions d’analyse critique et limitant les approches descriptives au minimum nécessaire à la compréhension de l’organisation des activités.