Évaluation

Évaluation des écoles d'ingénieurs

Publié le

Une collaboration pérenne entre le Hcéres et la CTI pour simplifier leurs procédures dans l’intérêt des institutions évaluées.

Les deux agences nationales, le Hcéres et la CTI, membres de l'ENQA ont signé le 23 septembre 2016, une convention de coopération ; qui réaffirme les principes partagés que les deux partenaires entendent suivre pour la mise en œuvre d’une collaboration pérenne, dans l’intérêt des institutions évaluées.

Les évaluations conduites par le Hcéres et la CTI étant synchronisées sur les vagues contractuelles, avec une périodicité de 5 ans, la coordination entre les deux instances a pour objectif d'alléger le travail préparatoire des institutions évaluées, en articulant les évaluations et en simplifiant leurs procédures. 

Évaluation des écoles d’ingénieurs par le Hcéres

Deux grands statuts juridiques différents coexistent parmi les écoles françaises d’ingénieurs :

  • Les écoles d’ingénieurs publiques, sous l’autorité du gouvernement à travers différents ministères et organisées indépendamment des universités : les écoles dites "externes" aux universités, qui sont évaluées par le Hcéres en tant qu'établissement : 65 écoles dites "internes" aux universités, qui ne sont pas évaluées par le Hcéres car composantes d'universités ;
  • 54 écoles d’ingénieurs privées, sous l’autorité, par exemple, des Chambres de commerce et d’industrie, qui sont évaluées par le Hcéres dans le cadre de du renouvellement de la labellisation EESPIG (établissement d'enseignement supérieur privé d'intérêt général).

Le Hcéres prend en considération les liens entre l’offre de formation, la recherche et la gouvernance, en relation avec l’environnement local, national et international. L'évaluation est menée par un comité d’experts, qui veille à produire une évaluation pertinente et impartiale reposant sur le respect de l’obligation de la preuve.

Le produit final de l’évaluation externe est un rapport qui analyse et apprécie ex-post la mise en œuvre des stratégies de l’établissement pour répondre à ses missions, et sa trajectoire. Il livre une analyse des points forts et des points faibles de l’établissement et se conclut par des recommandations qui constituent le point d’aboutissement de l’évaluation. Ce rapport a pour objectif d’être une aide au pilotage et à la décision pour l’établissement. Rendu public, il contribue à l’information des parties prenantes et de la communauté scientifique.

Évaluation des formations d’ingénieurs par la CTI

La CTI est un organisme indépendant, chargé par la loi française depuis 1934 d’évaluer toutes les formations d’ingénieur, de développer la qualité des formations, de promouvoir le titre et le métier d’ingénieur en France et à l’étranger.

La CTI mène les évaluations des écoles françaises d’ingénieur dans un objectif d’accréditation : il s’agit d’autoriser ou non ces écoles à délivrer le titre d’ingénieur diplômé et ce, pour chacun de leurs diplômes. Le processus global se compose de l’écriture d’un RAE suivi d’un audit sur site(s) par une équipe composée d’un rapporteur principal, d’un autre membre de la CTI, d’experts dont un expert étudiant et un expert international. Cette équipe écrit un rapport après l’audit sous la responsabilité du rapporteur principal. Ce rapport est communiqué à l’assemblée plénière composée des 32 membres CTI, après présentation par le rapporteur principal suivie de questions, une décision assortie de recommandations est votée ; elle vaut accréditation pour les écoles privées et avis publié pour les écoles publiques (dans ce cas le ministère prononce l’accréditation selon l’avis). Le produit final est donc l’avis public.

Anne-Marie Jolly

Témoignage de Anne-Marie Jolly
Conseillère à la présidence de la Commission des titres d'ingénieur (CTI)
Lire le témoignage
 

Collaboration Hcéres-CTI

Une première mission coordonnée a concerné en 2017 l’ENSMA (école nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique, Poitiers – Futuroscope),  cette expérimentation s’est poursuivie en 2018 avec 2 écoles volontaires l’ESPCI et Chimie ParisTech.

Les divers acteurs – directeurs des établissements évalués, comité d’évaluation Hcéres, équipes d’audit CTI – ont souligné l’intérêt de cette coordination, qui a permis, outre un gain de temps, de dresser un portrait multi-facettes de l’établissement. Pour ce qui concerne la vague E, 2018-2019, 8 écoles d'ingénieurs se sont portées volontaires.

La procédure dite "Évaluation coordonnée" est articulée autour de :

  • la production d'un rapport d’AutoÉvaluation Unique accompagné d’une note de politique générale et d’orientation stratégique pour la période à venir. Le plan établi pour guider la rédaction du RAE unique suit l’organisation du référentiel du Hcéres tout en intégrant les critères majeurs de la CTI au travers d'une correspondance avec les champs du référentiel d’évaluation CTI ;
  • La constitution d'un Comité de Visite constitué d’experts Hcéres et CTI ;
  • Une rencontre préalable entre Président du comité Hcéres et rapporteur principal CTI ;
  • La planification d'une visite sur le site de l'école, organisée de telle sorte qu'un maximum d'entretiens communs soit organisé avec les forces vives de l'établissement ;
  • La rédaction de deux rapports indépendants.

Les données certifiées CTI sont utilisées par les experts du Hcéres, pour simplifier l’évaluation de chaque établissement dans une démarche d’assurance qualité.

 

 

 

  • Colloque annuel Hcéres-Cti

    • 2018 : Atelier débat : La place et la visibilité des Écoles d’ingénieurs et de leurs réseaux dans les politiques de site et les coordinations territoriales – y incluant le cas particulier des écoles internes.
    • 2019 : thème "Individualisation des parcours".
  • Repères

    • 2016-2017 : Première mise en œuvre du processus conjoint avec la CTI (dossier unique d’autoévaluation  et visite mutualisée) pour un établissement
    • 2017-2018 : Poursuite du processus avec 2 établissements
    • 2018-2019 : Pérennisation avec 8 établissements concernés
    • 2019-2020 : Généralisation de la procédure pour l’ensemble des établissements si les calendriers des évaluations le permettent.
  • 201*
    écoles d’ingénieurs accréditées par la CTI à délivrer le titre d’ingénieur diplômé
  • 141 973*
    élèves-ingénieurs étaient inscrits dans les trois années du cycle-ingénieur en 2017-2018, dont 27,2 % de femmes et 14,3 % d'élèves étrangers.
  • 36 725*
    ingénieurs diplômés en 2016 dont 28.5 % de femmes
*Source : CDEFI