Des principes fondamentaux

Au-delà de la spécificité des approches disciplinaires, l’intégrité scientifique repose sur des principes communs, qui s’appliquent à la recherche dans tous les domaines de la science et de l'érudition, et sur lesquels reposent les bonnes pratiques en matière de recherche.

Le respect des valeurs essentielles de l’intégrité scientifique

Le code de conduite européen pour l’intégrité en recherche souligne leur portée fondamentale :

  • La fiabilité dans la conception, la méthodologie, l’analyse et l’utilisation des ressources.
  • L’honnêteté dans l’élaboration, la réalisation, l’évaluation et la diffusion de la recherche, d’une manière transparente, juste, complète et objective.
  • Le respect envers les collègues, les participants à la recherche, la société, les écosystèmes, l’héritage culturel et l’environnement.
  • La responsabilité pour les activités de recherche, de l’idée à la publication, leur gestion et leur organisation, pour la formation, la supervision et le mentorat, et pour les implications plus générales de la recherche.

La lutte ferme contre les manquements à l’intégrité scientifique

Fabrication ou falsification de données, plagiat et autres formes de vols d’idées, entachent gravement la fiabilité de la recherche. Ces pratiques frauduleuses, heureusement rares, doivent être évitées et combattues fermement de manière continue par tous les acteurs de la recherche, individuels ou institutionnels.

Moins rares mais plus difficiles à caractériser, d’autres pratiques douteuses de recherche constituent elles aussi des manquements à l’intégrité. Elles doivent elles aussi être combattues et évitées : citation sélective, autoplagiat, présentation des résultats ou analyses statistiques trompeuses, etc. Le code de conduite européen pour l’intégrité de la recherche en propose une liste partielle. 

Télécharger