Être expert du Hcéres

Les missions d’évaluation du Hcéres reposent sur l’intervention de très nombreux experts, de formation, de culture et de nationalité différentes. Cette diversité est une richesse et il faut veiller à garantir l’équité de traitement des entités évaluées. Dans cette perspective, le Hcéres a défini les principes et caractéristiques pour la constitution de tous ses comités d’évaluation.

Qui peut faire partie des comités ?

Les évaluations mises en œuvre par le Hcéres couvrent des domaines variés. Pour prendre en compte ces dimensions, le Hcéres met en œuvre une évaluation par les pairs élargie aux parties prenantes des entités évaluées.

Le Hcéres mobilise ainsi au sein de ses comités des chercheurs et enseignants-chercheurs, auxquels peuvent être associés des représentants du monde socio-économique, des ingénieurs et administratifs et des étudiants.

Constitution des comités d’experts

Chaque comité d’experts est constitué sur mesure. Sa composition répond à la fois aux caractéristiques de l’entité évaluée et aux domaines couverts par l’évaluation.

Les comités sont composés d’un président et d’un ou plusieurs experts.  Les présidents de comité sont principalement choisis parmi les experts ayant conduit au moins une évaluation pour le Hcéres. La parité est recherchée dans chaque comité.

Rôle et engagements des experts

Il est notamment attendu des experts, y compris le président, qu’ils :

  • suivent les formations qui leur sont proposées ;
  • prennent connaissance de la méthodologie et du référentiel du Hcéres et s’approprie les problématiques et le contexte de l’entité à évaluer  pour construire son analyse ;
  • préparent et participent à la visite sur site prennent part à toutes les réunions de préparation et de restitution de l’expertise ;
  • rédigent une contribution au projet de rapport d’évaluation, en s’appuyant sur des éléments de preuve ;
  • formulent des recommandations réalistes et adaptées à la situation de l’entité évaluée.

Tout au long de l’évaluation, le président coordonne les travaux du comité en respectant les procédures du Hcéres, et consolide le rapport d’évaluation. En le signant, il porte la responsabilité du jugement évaluatif.

Tout membre d’un comité d’évaluation s’engage à :

  • respecter la charte de l’évaluation du Hcéres ;
  • se conformer au statut de l’expert, en particulier aux règles de déontologie et de confidentialité du Hcéres ;
  • informer le Hcéres des liens ou situations susceptibles de susciter un doute sur l’objectivité de l’évaluation.

Chaque comité d’experts est unique par sa composition : elle répond à la fois aux caractéristiques de l’entité évaluée et aux domaines couverts par l’évaluation. La constitution de chaque comité repose sur les grands principes suivants :

  • Les caractéristiques de l’entité évaluée déterminent les profils d’experts nécessaires ;
  • L’établissement d’une liste provisoire du président et des experts potentiels pour le comité à partir de la liste des experts expérimentés et des nouveaux candidats ;
  • La prévention des éventuels conflits d’intérêts à partir de l’analyse des Cv et des échanges avec l’entité évaluée ;
  • La validation collégiale au sein du département d’évaluation de la composition du comité.

Conformément au principe de transparence qu’applique le Hcéres, la liste des experts (ayant conduit au moins une évaluation), accompagnée des CV, est publiée sur le site web du Haut conseil.

Experts du Hcéres

Le conflit d'intérêts au Hcéres

L'absence de conflit d'intérêts, au centre des préoccupations de la société, est un principe déontologique au cœur des métiers du Hcéres. Si nous comprenons les mots "conflit" et "intérêts", pour autant sommes-nous capable de définir exactement l’expression ? Définissant la notion, cette vidéo rappelle le cadre déontologique dans lequel s’inscrit le Haut Conseil. Au travers d’exemples, elle nous pousse à la réflexion pour identifier, repérer et signaler tout risque de conflit d'intérêts au Hcéres.