Principes et méthodologie

Un service public de l’évaluation

La méthodologie retenue par le Hcéres pour évaluer les entités de recherche repose sur quelques principes fondamentaux :

  • une évaluation qualitative conduite de façon collégiale par les pairs ;
  • une évaluation qui, au moyen de critères explicites, prend en compte la pluralité des missions, la diversité de la recherche et, le cas échéant, la complexité de sa dimension interdisciplinaire ;
  • une évaluation qui, pour chaque critère, s’appuie sur des faits observables et en apprécie la valeur.

L’évaluation aide d’abord les personnels des entités évaluées à mieux apprécier leurs activités et leurs résultats au regard de leurs missions ; elle leur permet de se positionner dans leur environnement régional, national et international. Elle met aussi à disposition des établissements d’enseignement supérieur et des organismes de recherche des informations facilitant le pilotage de la recherche. L’évaluation fournit enfin au grand public des informations sur les entités de recherche en France.

Le respect des standards internationaux

Les entités de recherche sont évaluées par des comités d’experts choisis parmi les « pairs » des évalués. Ces comités comprennent un représentant des personnels d’appui à la recherche. Ils incluent également des experts issus des instances d’évaluation nationales, autres que le Hcéres (CNU, CoNRS, etc.). Ces experts, pour faire partie du comité, signent préalablement une déclaration d’intérêt et un engagement de confidentialité.

L’évaluation respecte les principes d’indépendance, de collégialité, de transparence, d’équité de traitement. Elle est attentive aux liens d’intérêt et au respect des principes déontologiques garantissant l’impartialité de l’expertise. Elle comprend une phase contradictoire, au cours de laquelle les évalués peuvent faire connaître leur point de vue sur l’évaluation.