Témoignage de Fanette Charvier

Députée de la première circonscription du Doubs, membre du Collège du Hcéres de 2017 à 2019

Publié le

Fanette Charvier

Désignée pour représenter le Parlement au Collège du Hcéres, j’ai porté une attention particulière à l’assurance qualité des travaux menés par le Haut Conseil. Je retiens de mon mandat les problématiques abordées résonnant avec l’actualité, à l’instar de l’éthique de la recherche ou son évaluation quantitative mais aussi qualitative. Il s’agit là d’un souci permanent qu’il nous faudrait diffuser plus largement. Je retiens aussi le constat des effets très concrets des lois votées au Parlement, comme l’arrêté licence, issu de la loi « orientation et réussite des étudiants », qui remit en question certains indicateurs d’évaluation, tel que le taux d’étudiants obtenant leur licence en trois ans. Enfin, j’ai pu mesurer comment, par la qualité de ces travaux, le Hcéres, s’est élevé au rang de référence internationale, notamment en tant que membre fondateur d’Eriec1 et membre du board d’Enqa2

Ses compétences dépassent aujourd’hui le seul cadre national et son statut d’AAI3 s’apparente à un costume taillé trop petit. Doter le Hcéres de la personnalité morale, et donc du statut d’API4, lui permettrait de s’engager pleinement et plus simplement dans ses activités à l’étranger, tout en poursuivant ses missions d’évaluation au niveau national. J’ai donc naturellement soutenu cette demande auprès du ministère, et je suis prête à défendre cette évolution lors de l’examen de la LPPR5 ou sous une autre forme si besoin.

European Research Infrastructure Evaluation Consortium
2 European Association for Quality Assurance in Higher Education
3 Autorité administrative indépendante
4 Autorité publique indépendante
5 Loi de Programmation pluriannuelle de la recherche
 



Témoignage recueilli dans le cadre du rapport d’activité 2019 du Hcéres
Photo : 
© Sonia Oysel