Témoignage de Marie-Christine Lemardeley

Adjointe à la maire de Paris, chargée des questions relatives à l’enseignement supérieur, la vie étudiante et la recherche

Publié le

Marie-Christine Lemardeley

Grâce à ses méthodes d’évaluation scientifique, le Hcéres nous apporte une meilleure compréhension des regroupements d’établissements et d’universités, loin de toute comparaison ou classement inutile. Sa volonté de travailler en commun et en toute transparence et équité avec les parties prenantes, nous permet de mieux appréhender la complexité des enjeux que constituent ces regroupements. S’ajoute à cela la pratique de l’autoévaluation, qui encourage les établissements à devenir partenaires de leur diagnostic en se fondant sur un exercice de réflexivité.

Pour la Ville de Paris, disposer d’un tel ensemble d’informations est une richesse qui affine notre compréhension de l’environnement universitaire et scientifique et oriente nos politiques à bon escient. Ces évaluations soutiennent notre dialogue avec les acteurs parisiens, pour construire ensemble et accompagner les orientations stratégiques futures. Elles sont des outils indispensables pour relever notre défi : faire de Paris une capitale universitaire et scientifique à l’échelle mondiale.

À l’avenir, le dispositif pourrait intégrer une approche évaluative de l’influence d’un établissement universitaire sur son territoire et de ses relations avec les pouvoirs publics.
 



Témoignage recueilli dans le cadre du rapport d’activité 2019 du Hcéres
Photo : © Ludovic Anakin Piron