Témoignage de Valérie Mazza

Directrice scientifique, Limagrain, membre du Collège du Hcéres

Publié le

Représentant le monde socio-économique, comment voyez-vous votre rôle ?

L’une des forces du Collège est de réunir des membres issus d’horizons différents, en termes de disciplines, de pays ou de structures. Mon profil participe de cette diversité. Je conçois ma mission selon trois axes : contribuer aux travaux et à la qualité des décisions par un éclairage issu de mon expérience, veiller à la reconnaissance de l’investissement des chercheurs en matière de valorisation et de transfert et soutenir l’implication des acteurs socio-économiques dans l’évaluation d’entités dont ils sont partenaires.

Votre mandat s’achève en octobre 2019. Quel bilan faites-vous ?

J’évoquerais plutôt quelques chantiers menés collectivement qui m’ont particulièrement marquée, avec tout d’abord l’élaboration du plan stratégique, cadre de référence partagé pour travailler efficacement. Vient ensuite la création de l’Office français de l’intégrité scientifique (mars 2017), puis le renouvellement de l’inscription du Hcéres au registre EQAR (juin 2017), suivi de la parution du rapport sur le positionnement scientifique de la France (avril 2018), sans oublier le nombre impressionnant d’évaluations réalisées, en France comme à l’étranger, une performance remarquable.