Une valeur et des enjeux

La recherche, première phase de l’élaboration de la connaissance et de la compréhension du monde, repose sur :

  • une démarche d’observation, d’expérimentation et de réflexion 
  • une méthode scientifique  dont les grands principes, quel que soit le champ disciplinaire, assurent  la fiabilité des résultats.

Le partage des résultats de recherche, leur controverse et leur mise en débat sur la base d’un socle théorique partagé fait partie intégrante de l’élaboration de la connaissance. Ce partage requiert la plus grande rigueur dans la collecte des données et la construction des savoirs. L’intégrité scientifique en est le garant permettant de différencier un savoir avéré d’une hypothèse de travail ou même d’une opinion.

L’intégrité scientifique porte sur les enjeux de cohésion et de confiance :

  • de la société envers la recherche scientifique. Cette confiance est cruciale à l’heure où de grands enjeux planétaires confèrent un caractère particulièrement critique à la robustesse de la compréhension du monde. Les nouvelles technologies ne cessent par ailleurs d’accélérer le partage et la diffusion de l’information, avérée ou non.
  • entre les collectifs de recherche eux-mêmes.

L’intégrité scientifique est une valeur fondamentalement positive, au même titre que l’éthique de la recherche. Sa promotion est plus indispensable que jamais. L’assurance de son respect est une garantie de la qualité de la recherche et de sa crédibilité.

Il faut bien distinguer l’intégrité scientifique, c’est-à-dire les règles qui gouvernent la pratique de la recherche, de l’éthique de la recherche, qui aborde de façon plus large les grandes questions que posent les progrès de la science et leurs répercussions sociétales

Pierre Corvol, professeur honoraire au Collège de France