Indicateurs et méthodes

Les bases de données dont dispose l’Observatoire des sciences et techniques (OST) du Hcéres permettent de calculer des indicateurs qui nourrissent des analyses et des publications spécifiques comme le Rapport sur la position scientifique de la France, ou annuelles comme les synthèses destinées à la publication « L’état de l’Enseignement supérieur et de la Recherche » du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI).
Les indicateurs produits par l’OST servent à différents niveaux. Ils permettent par exemple de décrire la position scientifique de la France dans le monde. Ils peuvent servir aux établissements pour élaborer leur stratégie ou alimenter leur processus d’autoévaluation. Ils alimentent enfin diverses productions du ministère chargé de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.
L’OST s’emploie par ailleurs à adapter en permanence ses méthodes et les bases sur lesquelles il s’appuit en se référant aux meillieures pratiques internationales.

Part mondiale des publications

La part mondiale de publications d’un pays est le rapport entre le nombre de publications du pays et le nombre de publications produites dans le monde. Les publications d’un pays sont celles dont l’un au moins des laboratoires signataires est situé dans ce pays.

Pour cet indicateur, comme pour les suivants, il est possible d’utiliser des comptes fractionnaires lorsqu’une même publication peut être rattachée à plusieurs pays : le poids de la publication pour un même pays est alors divisé par le nombre de pays différents parmi les signataires. De la sorte, le nombre de publications total, obtenu par agrégation des comptes fractionnaires des différents pays, reste bien celui des publications observées dans le monde.

Indice d’impact

L’indice d’impact observé d’un pays (ou d’une structure) est le rapport entre sa part mondiale de citations observées à 2 ans et sa part mondiale de publications. L’indice d’impact est bien souvent normalisé par spécialité afin de tenir compte de la structure disciplinaire de chaque pays.

L’indice d’impact espéré d’un pays est l’indice qu’obtiendrait le pays si ses publications étaient citées comme attendu c’est-à-dire comme la moyenne des publications des journaux dans lesquels il publie (il est ainsi tenu compte de la notoriété des journaux).

Indice de spécialisation scientifique

L’indice de spécialisation d’un pays dans une discipline est le rapport entre la part mondiale de publications d’un pays dans cette discipline et sa part mondiale toutes disciplines.

Part d’un pays dans l’ensemble des demandes de brevets obervées pour un même office

La part d’un pays dans l’ensemble des demandes de brevets pour un même office (par exemple Office Européen des Brevets - OEB) est le rapport entre le nombre de demandes de brevets du pays et le nombre total de demandes de brevets constatés pour ce même office.

La plupart des indicateurs font référence à la date de publication des demandes de brevet (18 mois après la date de premier dépôt pour l’OEB mais jusqu’à 3 à 5 ans après la demande pour l’office américain) et à l’adresse de l’inventeur.

Indice de spécialisation technologique

Par analogie avec les publications, l’indice de spécialisation technologique d’un pays est le rapport entre la part mondiale du pays dans un domaine technologique et la part mondiale du pays tous domaines confondus.

Autres indicateurs

Le cas échéant d’autres indicateurs peuvent être calculés (classe de citation, indicateurs de copublications…).